Interview Alex Teklak : "Impossible d’arrêter"

28 octobre 2011
instagram
Footbelge est allé à la rencontre de l’ancien mouscronnois pour qu’il nous parle de son présent et de son futur.

Footbelge : Bonjour, Alex, alors comment allez-vous ?

Alex Teklak : Je vais bien, je joue toujours malgré mes 36 ans (rire). J’évolue à Heppignies-Lambusart en division 3B depuis l’an dernier. J’y ai retrouvé des garçons comme Bertin Tokene, Laurent Wuillot et Roch Gérard, notre coach. On reparle souvent de nos anecdotes et on se remémore le bon vieux temps.

Footbelge : Vous qui avez joué au sein de notre élite pendant 16 ans, quelle est la différence notable avec la D3 ?

A.T. : Elle est énorme mais elle se marque surtout au niveau du rythme et de la vitesse d’exécution. Le jeu y est très fermé, les équipes ne se livrent pas et se livrent un vrai combat. C’est un autre monde.

Footbelge : Vous pensez déjà à l’après football ?

A.T : Non pas vraiment. Je suis les cours d’entraîneurs, je passe actuellement le brevet UEFA A mais je ne me vois pas dans ce costume là actuellement.

Tant que je serai en bonne forme et que je prendrai du plaisir sur le terrain, je continuerai. Je ne me vois pas arrêter le foot maintenant ! Il me manquerait quelque chose (rire) !

Je ne fais pas de plan de carrière, j’ai déjà dirigé les espoirs du Sporting de Charleroi et ça m’avait bien plu, mais un job de scout ou de recruteur me tenterait bien aussi. 

Footbelge : Les Zèbres justement, qu’en pensez-vous ?

A.T : Ils vont mieux, ils ont l’air d’avoir mangé leur pain noir depuis l’arrivée de Tibor Balog et de Mario Notaro à leur tête. Ca fait plaisir et j’espère que ça va continuer de la sorte.

Je suis allé les voir contre le Brussels et ils m’avaient convaincu. Ils avaient un vrai fond de jeu et semblaient avoir trouvé une équipe type.

Footbelge : Vous les croyez prêts pour devenir champions ?

A.T : Il est encore trop tôt pour le dire. La D2 est très difficile, très physique et comme les Carolos ont un effectif plutôt technique, il leur faudra parfois faire le gros dos pour vaincre.

Ils sont assez loin d’Eupen et les Germanophones sont impressionnants actuellement au vu de leur bilan. Ceci dit, j’espère pour le club et pour la région que le Sporting montera directement ou via le tour-final.

Footbelge : Vous qui jouez en D3, estimez-vous que Ruppel Boom a des chances contre Mons ?

A.T : Je ne pense pas car j’ai vu la rencontre à Anderlecht et les faits de match ont tourné à leur avantage à chaque fois. On a vu un « David » en état de grâce face à un « Goliath » très mauvais qui a raté beaucoup d’occasions.

Connaissant Dennis Van Wijk, les Montois vont aborder ce quart de finale comme un duel de championnat. Ils ne se présenteront pas fleur au fusil ou en le prenant de haut. Allez je me lance, je donne deux chances sur dix à Boom de se qualifier !




Cédric Thomas

Footbelge, partagez sur facebook

Dernières nouvelles

ico-hottopics

Toutes les nouvelles

Hot

"Batshuayi doit comprendre que le talent ne suffit pas"

Mircea Rednic

Autres citations